LE PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE 

Le plan communal de sauvegarde est un outil validé par le Conseil municipal et la Préfecture qui permet au Maire d’agir en cas de risque majeur. Il permet de :

  • Présenter les aléas et les enjeux : diagnostic des risques de la commune
  • Définir l’organisation communale de crise : organigramme, modalités de déclenchement du PCS
  • Préciser les stratégies d’actions : moyens d’alerte communaux (notamment avec la mise en place de référents par secteur), la sauvegarde de la population, la sécurisation des zones, l’accueil, l’hébergement et le ravitaillement de la population

Il contient aussi un annuaire de crise qui recense les moyens humains et matériels internes et externes à la commune.

 

LE DICRIM

En avril 2015, le bulletin municipal était accompagné du Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) afin d’informer et sensibiliser l’ensemble des Chavagnais sur les risques majeurs pouvant survenir sur la commune.

 

Les risques majeurs recensés sur la commune

Les risques majeurs concernent 3 catégories :

  • les risques naturels :
    • le phénomène météorologique (tempête, orages violents, neige, verglas)
    • l’inondation terrestre (risques liés aux forts débordements des cours d’eau)
    • le séisme (classement en zone de sismicité 3 – sismicité modérée)
  • les risques technologiques :
    • le transport de matières dangereuses (sur les RD ou conduites de gaz)
    • les risques liés aux industries (incendie, émanation toxique ou explosion)
  • la pollution de l’eau (rupture d’alimentation en eau potable)
  • les risques sanitaires :
    • canicule, grand froid
    • pandémie, épizootie

 

L’ORGANISATION COMMUNALE DE CRISE :

Le Maire est au centre du dispositif lors du déclenchement du Plan Communal de Sauvegarde. Il déclenche le PCS, assure le lien avec les partenaires (pompiers, gendarmerie, préfecture) et prend toutes les décisions.

L’organisation du PCS est basée sur 3 cellules :

  • Secrétariat-communication : pour l’organisation du poste de commandement, gérer les communications, faire le suivi du déroulement des opérations
  • Alerte et accueil de la population : pour diffuser l’alerte à la population et gérer l’accueil des populations en cas d’évacuation
  • Logistique : pour acheminer le matériel nécessaire à la gestion de crise, mettre en place des déviations, sécuriser les zones concernées

 

LES MOYENS D’ALERTE MIS EN ŒUVRE

L’alerte de la population a pour objectif de prévenir de la survenance du risque et de donner les consignes générales de prévention, le plus souvent en invitant les habitants à rester confinés dans leur logement. C’est le premier moyen de prévention.

3 moyens d’alerte principaux

  • l’alerte par haut-parleur mobile dans le centre-bourg pour prévenir un maximum de personnes en un minimum de temps, avec un message clair, répété en boucle ;
  • l’alerte par des référents dans les hameaux et villages : 20 référents volontaires ont été désignés selon un découpage permettant d’effectuer un porte-à-porte auprès de l’ensemble des habitants résidant dans ces villages et repérer éventuellement des personnes isolées ou absentes
  • l’alerte par téléphone ou en direct des lieux sensibles (écoles, collèges, EHPAD, congrégations).

Les référents PCS par secteur

Se reporter à la carte des secteurs à télécharger pour la localisation des secteurs
  1. Fabrice GUERIN
  2. Hubert DAVID
  3. Patrice GREGOIRE
  4. Catherine BILLAUD
  5. Gérard PLUCHON (fils)
  6. Francis CHUPIN
  7. Louis-Marie LARDIERE
  8. Claude ROUSSEAU
  9. Gwénaëlle DAVY
  10. Joseph MILLASSEAU
  11. Philippe LIMOUSIN
  12. Lambert MEUNIER
  13. Marie-Thérèse CAREIL
  14. Jean-Bernard MOREAU
  15. Alexandre BROCHARD
  16. Antoine DURET
  17. Louis-Marie CHAUVET
  18. Alain GILBERT
  19. Sophie AMIAUD
  20. Gaëtan LAPORTE
  21. Alerte haut-parleurs en centre bourg

 

Partager cette page sur :